Dans ce blog, je vous parle de fuseaux suspendus, supportés, top-whorl ou bottom-whorl.

Ces fuseaux viennent de différentes traditions populaires, du monde entier.

Les fuseaux supportés sont terminés en pointes effilées, on les fait généralement tourner dans un bol. Les fuseaux russes et tibétains entrent dans cette catégorie.

IMG_5672

Les fuseaux russes sont formés d'une seule pièce, les tibétains ont une fusaïole plus large, arrondie, assemblée à la tige.

17-06-2012

06-05-2012 002

Les fuseaux Phang, originaires du Ladakh, ont une forme caractéristique très épurée.

IMG_5696

Les fuseaux supportés ont un grand avantage: ils permettent de filer une grande variétés de matières et d'épaisseurs de laine, avec le même fuseau.

 

Les fuseaux suspendus sont lancés dans l'air, ils sont suspendus à la laine que l'on file. Leur poids doit donc être adapté à la laine que l'on souhaite obtenir (ou au degré d'expérimentation de la personne qui file).

On choisira un fuseau lourd (plus de 35grammes) si l'on débute, et pour les fils moyens ou les retors. Un fuseau léger ou ultra-léger sera nécessaire pour les laines fines et dentelle. 

23-06-2012

Ces fuseaux peuvent avoir une fusaïole en bas (= fuseau bottom-whorl), ils sont alors bien stables et tournent souvent plus doucement. Ils sont souvent conseillés pour débuter. 

29-12-2011 018

 Les autres ont une fusaïole en haut (top-whorl). Ce type de fuseau est plus rapide, car on peut lui donner une grande vitesse de rotation en faisant glisser la tige sur la cuisse.

23-06-2012

Depuis juin 2012, je fabrique également des fuseaux hybrides, dont la fusaïole se rapproche du centre. Cette position allie stabilité, souplesse et maniabilité.

17-07-2012

Et en juillet 2012, les premiers fuseaux turcs sont sortis de l'atelier. Formés de 3 parties emboîtables, ils permettent de former un peloton de laine que l'on peut retordre directement avec une grande facilité. Ces fuseaux s'utilisent fusaïole en bas, leur rotation est très stable, ce qui les rend particulièrement accessibles aux débutants. Ils sont de plus très faciles à transporter, car très peu encombrants une fois démontés.

Une remarque sur le poids des fuseaux, en réponse à une question posée dans un commentaire: quand on débute, on est très occupé par le travail d'étirage de la laine, en haut du fuseau. Un fuseau plus lourd tournera souvent plus longtemps et aura moins vite tendance à repartir dans l'autre sens. On pourra ainsi continuer à filer sans surveiller continuellement la rotation du fuseau.

Avec l'habitude, on arrive d'une part à lancer le fuseau plus vite, et d'autre part à sentir quand la torsion donnée à la laine est suffisante et que le fuseau commence à ralentir. On peut alors commencer à utiliser des fuseaux plus légers, qui permettent de filer des laines plus fines.

Mais dans tous les cas, on adaptera le poids du fuseau suspendu à la finesse de la laine que l'on cherche à filer: à grosse laine, fuseau lourd, à laine dentelle, fuseau ultra-léger. Faire son retors sur un fuseau un peu plus lourd que pour le filage du célibataire est souvent agréable, le retors est alors accéléré, et si la tige est longue, on pourra loger une grande quantité de laine retordue.